lorsque la justice va mal !

SC253_TopSe16032215151

a lire en PDF

abus de  pouvoir

abus de pouvoir a lire en format PDF

Publicités

L’INVITÉ DU PARTI DE LA FRANCE : BRUNO MÉGRET

Eric Pinel reçoit Bruno Mégret à l’occasion de la parution de son dernier livre, Le temps du Phénix, roman politique d d’anticipation .

L'invité du Parti de la France : Bruno Mégret

Éric Pinel reçoit Bruno Mégret à l’occasion de la parution de son dernier livre, Le temps du Phénix, roman politique d d’anticipation .

• Le temps du Phénix.
Achetez-le directement aux Éditions Cité Liberté (sans frais de port)

– 20 € pour un exemplaire.

– 80 € pour cinq exemplaires.

– 150 € pour dix exemplaires.

Téléchargez le bon de commande et renvoyez-le avec votre chèque aux Éditions Cité Liberté, 78 rue de malnoue, 93160 Noisy-le-Grand.

Trahison à Calais (C.Lang)

Le Parti de la France

Dimanche 7 Février 2016

Les mauvaises habitudes du FN

Quelques articles des mauvaises habitudes du Néo FN,  vous comprendrez mieux pourquoi  beaucoup d’adhérents en sont partis pour venir à l’union des droites et au PDF.

Didier Monnin s'explique sur le FN
article du Var Matin du 07 Sept 2013 concernant Jean Paul Dispard.

Var Matin Jean Paul Dispardle 23/10/2013  article de J.P Bispard

article Dispard 23/10/2013
Puis en 2014  suite à des insultes de Monsieur Lopez envers  un porte drapeau.
Insulte envers un porte drapeau

25 AOut  2015 article de Marianne
article Marianne 25 aout 2015

jmlp  suite

Var Matin 23/10/2015
Var matin 18/10/2015

L’année 2015 à été la pire, beaucoup de défections d’adhérents Varois
article du Canard enchainé 28 Octobre 2015
les mauvaises du FN

Début Novembre, démission de Gille Fournel et autres élus Varois, article Var Matin
les élus FN démissionnent
Puis Damien Gutierez part en guerre contre  le FN Varois ( article l’express  19 Novembre

————–
Didier Monnin

 
  La purge continue…!  Le Néo-FN aurait-il des accointances avec DAESH? Car eux aussi coupent les têtes de leurs militants et de leurs responsables locaux  aussi vite que ces barbares?

Que vont-ils faire aux français si un jour par hasard, ils accédaient à la magistrature suprême, nous avons le droit de nous poser la question?

Il est certain qu’au Néo-FN, les militants n’ont pas le droit de penser par eux-mêmes et encore moins de murmurer et d’exprimer la moindre idée sans être suspectés de traitrise ou de sabotage.
Didier Monnin

12249922_951652181562155_1587300546557732147_n

———–
suite de l’article sur l’express du 19/11/2015 lien  CLIQUEZ ICI

Damien Guttierez, conseiller départemental du Var, annonce à L’Express sa candidature pour la présidence du FN en 2017. Pour remettre sur les rails un parti qui, selon lui, est en proie à de « sérieuses négligences ».

Chevalier blanc ou opportuniste? A bientôt 35 ans, Damien Guttierez, conseiller départemental du Front national dans le Var déclare à L’Express son intention de se présenter à la présidence de son parti, face à Marine Le Pen lors du prochain congrès national du FN, en décembre 2017. « Si madame Le Pen est candidate, évidemment », précise crânement ce fils de pieds-noirs, né à la Seyne-sur-Mer. L’attaque est frontale. « Il y a un vrai malaise au sein du FN, poursuit-il. Je reçois des soutiens d’élus, de cadres et de militants. Je ne peux pas imaginer que cette volonté de renouvellement ne trouve pas d’écho. ». 

« Une girouette finie »

Inconnu au niveau national, Damien Guttierez a sinué avant d’arriver au Front national. Un temps collaborateur de la députée européenne (Les Républicains) Nadine Morano, puis du maire (LR) de Wissous (Essonne) Richard Trinquier, il fait ses premières armes à l’UMP, sans parvenir à percer dans la fédération varoise. « En 2012, séduit par le discours sur la moralisation de la vie politique de François Bayrou, je me présente aux législatives sous les couleurs du MoDem », explique-t-il, cinglé dans son complet veston bleu marine. Il ne récolte que 1,13% des voix au premier tour et appelle à voter… pour le FN au second. Dans les semaines qui suivent, il prend sa carte au Front national et, deux ans plus tard, devient conseiller municipal d’opposition à la Seyne-sur-Mer. Puis, enlève le canton de la Seyne 1 aux dernières départementales. « C’est une girouette finie! », raille Philippe Vitel, secrétaire départemental varois de Les Républicains

 
 

Damien Guttierez l’assure, son cheminement politique est lié à une quête de « moralité de la vie publique. » La même qui le pousse aujourd’hui à briguer le fauteuil de président du FN. Dans sa ligne de mire, l’élu reproche à la direction actuelle du parti « de sérieuses négligences qui vont nous coûter politiquement ». Il pointe en premier lieu les kits « Jeanne » et leur déclinaison varoise, imposés et vendus à des montants surfacturés aux candidats, puis remboursés par l’Etat. . « On était obligés de le prendre pour obtenir l’investiture aux municipales, j’en ai eu pour 15 000 euros. Puis, pour 8000 euros aux départementales », regrette-t-il. 

Comme tous les candidats frontistes en lice aux dernières élections départementales dans le Var, Damien Guttierez risque de voir ses comptes de campagne annulés. « Pourquoi nous a-t-on fourni ces kits? Pour faire rentrer du cash! » Ils savaient que leurs candidats allaient réaliser plus de 5% des suffrages et que, financièrement, c’était une bonne opération… Le parti a négligé gravement l’image qu’il renvoyait de sa moralité publique. On ne peut pas sortir indemnes de cette affaire. » 

Un supporter de Marion

Damien Guttierez présente sa candidature comme celle d’un élu « responsable » qui veut faire bouger « les choses en interne avant qu’il ne soit trop tard. » Il réclame une meilleure sélection des militants. « On est plus dans le quantitatif que le qualitatif. Moi, je ne suis pas ‘Front con’! Et il y a des gens dont on savait qu’ils ne seraient pas de bons candidats… » 

Le modeste conseiller municipal et départemental se définit comme « national libéral » et se réclame du combat contre les « trois i » -impôts, insécurité, immigration- de Jean-Marie Le Pen. Mais, il appelle à une recomposition de la droite et va jusqu’à évoquer des alliances programmatiques avec une droite libérale dont il se sent proche.  

L’homme se défend de chercher à parasiter la campagne desélections régionales avec cette candidature surprise à la présidence du FN. Il assure espérer voir Marion Maréchal-Le Pen ravir Provence-Alpes-Côte d’Azur aux socialistes. S’il soutient qu’une « une gouvernance martiale » règne au FN, il n’imagine pas subir d’éventuelles sanctions. « Pourquoi y en aurait-il? J’ai une parole qui compte, il n’est pas question que je m’en prive », reprend cet ancien militaire, aide-soignant dans l’Armée pendant dix ans. tout haut, il rêve de la tenue d’une primaire frontiste: « Ce serait une belle victoire pour le parti, une respiration démocratique dans son intérêt. » Le président-postulant envisage carrément que la fin de l’ère Le Pen au Front: « Personne n’est irremplaçable. Il ne manquerait plus que les Le Pen le soient! Il y aura une vie politique au FN après leurs présidences. »
L’express

Article Var Matin du Jeudi 19 Novembre 2015.

le parisizn

L’élu FN qui veut se présenter contre Marine Le Pen suspendu du parti après ses critiques contre la direction

Publié à 12h50, le 20 novembre 2015, Modifié à 13h43, le 20 novembre 2015

L'élu FN qui veut se présenter contre Marine Le Pen suspendu du parti après ses critiques contre la direction
Marine Le Pen © AFP
Image Sylvain Chazot

Sylvain Chazot

ACTION/RÉACTION – Après avoir été membre du cabinet de Nadine Morano, après s’être présenté aux élections législatives sous l’étiquette MoDem en 2012, Damien Guttierez se voyait bien prendre la place de Marine Le Pen au FN. Conseiller départemental et conseiller municipal du parti d’extrême droite, il avait exprimé cette ambition dans les colonnes de L’Express, mardi 17 novembre.

Ce vendredi, on apprend par Nice Matin que l’élu frontiste est suspendu du parti. En cause ? Non pas son envie de présenter sa candidature à la présidence du FN mais ses critiques, repris par L’Express, visant la direction du parti.

Contacté par le Lab, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, précise :

Il a été suspendu. C’est une mesure conservatoire. Il sera convoqué devant la commission des conflits où il pourra se défendre, au plus tard fin janvier. Quand des gens critiquent ouvertement la direction du parti, on ne laisse pas passer.

Auprès du Lab, Marine Le Pen évacue le sujet, considérant qu’elle a autre chose « à faire en ce moment que d’évoquer le dingue de service », et nous appelant à « un peu de décence ».

Mais qu’a bien pu dire Damien Guttierez pour s’attirer ainsi les foudres de Nanterre ? Dans L’Express, il fait état « de sérieuses négligences » commises selon lui par la direction du parti, et notamment les fameux kits de campagne pour lesquels la justice a ouvert une enquête. « Pourquoi nous a-t-on fourni ces kits ? Pour faire rentrer du cash ! Ils savaient que leurs candidats allaient réaliser plus de 5% des suffrages et que, financièrement, c’était une bonne opération », a-t-il déclaré.

Il s’est également montré hostile envers les Le Pen, souhaitant mettre fin à leur ère. « Personne n’est irremplaçable. Il ne manquerait plus que les Le Pen le soient ! Il y aura une vie politique au FN après leurs présidences », a-t-il ajouté, tout en souhaitant la victoire de Marion Maréchal–Le Pen aux régionales.

Changement de ton aujourd’hui. Dans un communiqué transmis à Nice Matin, Damien Guttierez assure ne pas avoir tenu ces propos. Il dit :

Je n’ai jamais présumé le caractère frauduleux et/ou intentionnel des conditions de mise à disposition des candidats des kits de campagne par la direction du FN. Ni reconnu l’obligation d’y souscrire aux dernières départementales.

« Ces propos sont quand même très clairement retranscris dans la presse », commente simplement Nicolas Bay, informé de ce démenti. Signe que la défense de Damien Guttierez ne sera pas aisée.

Avant Damien Guttierez, d’autres ont fait les frais d’une trop grande liberté de parole. Aymeric Chauprade, dont le rôle dans l’affaire Air Cocaïne reste trouble, a quitté le FN début novembre, estimant que le parti est devenu un « étouffoir » dans lequel « on ne peut pas penser ».

En mai 2014, Joëlle Bergeron, élue au Parlement européen sur une liste FN, avait-elle été virée pour s’être déclarée favorable au droit de vote des étrangers, comme l’avait révélé le Lab.

_________________________________

Un élu FN de Cogolin quitte la Marie

Bravo Giraud ! ça c’est du boulot !
Nos amis cogolinois seraient-ils en train de se réveiller ? Effectivement, lors des municipales, le Parti De la France (PDF) avait déjà tiré le signal d’alarme concernant le parachutage de Mr Lansade sur la commune de Cogolin avec la pseudo-étiquette FN.
En effet, ne confondons pas le Front National Canal historique avec le Néo-FN d’aujourd’hui composé de pique assiettes, de gamellards qui sont là pour des postes au détriment des historiques, fidèles à Jean-Marie Le Pen et qui eux ont milité durant, pour certains, plus de 30 ans. Ceux d’aujourd’hui (les Néo-FN), à savoir, viennent de l’UMPS et comme je le disais plus haut, uniquement et seulement pour des postes et non pas pour des idées ou des valeurs. En clair, « on prend les mêmes pourris, on en fait du neuf sous une autre étiquette, mais leur mentalités n’ont pas changé ». Ceux-là sont les mêmes qui ont contribué à un niveau ou un autre, à faire de notre pauvre pays ce qu’il est aujourd’hui.
(Ci-joints 2 tracts qui avaient été distribués durant la campagne des municipales de 2014). Lire l’article en entier   Bravo Giraud

Mr Marc-Etienne Lansade ne vous promettra que des spectacles et des shows pour amuser le peuple comme le faisait Néron et Caligula avant lui. Vous le paierez avec plus d’impôts et de dettes car il repartira comme il est venu (Plus dans sa Porsche mais dans sa Jaguar) avec ses amis de l’UMPS de Levallois-Perret qui auront vendu vos bijoux de famille (le Yotel)
Je terminerai par une citation du Président Mobutu : « Heureux le peuple qui chante. »
Didier Monnin