Appel de Carl Lang

Le parti de la

APPEL DE CARL LANG AUX MILITANTS, ÉLUS ET SYMPATHISANTS DE DROITE NATIONALE ET DE L’EX FRONT NATIONAL.

Après avoir exclu en 2015 son père, fondateur et président d’honneur du FN, Marine Le Pen vient aujourd’hui de liquider le Front national.
La boucle de l’imposture, du parricide, des reniements et des allégeances honteuses est bouclée. Il aura suffi de sept années à Marine le Pen pour détruire l’héritage politique et le mouvement dont elle a hérité en 2011.

Le mythe de la dédiabolisation et la quête frénétique de la normalisation médiatique ont transformé le parti de Marine Le Pen en composante docile et caricaturale du système politique en place auquel elle n’a cessé de donner des gages de soumission.
Si l’on ajoute à tout cela les changements de cap à répétition sur les questions européennes, la gauchisation démagogique du discours, le lamentable et honteux débat présidentiel face à Macron, la gestion calamiteuse et caractérielle de ses ressources humaines, la montagne de dettes du Front national et les renvois multiples devant le tribunal correctionnel, on constate qu’elle a non seulement transformé l’extraordinaire boulevard électoral qui s’offrait à elle en 2017 en chemin de traverse, mais surtout qu’elle a réussi là où toute la classe politico médiatique avait échoué depuis 40 ans : enterrer le Front national. Jean-Marie Le Pen a été le fondateur du Front national, Marine Le Pen, sa fille, en est la fossoyeuse.
Dans cette situation, et quelles que soient les désillusions et les déceptions compréhensibles de nombreux militants de l’ancien FN, l’heure n’est pas aux atermoiements, à la réserve ou aux renoncements. Il est au nécessaire engagement.
J’appelle les militants, les élus et les sympathisants de la droite nationale de conviction qui ne se reconnaissent pas dans le nouveau parti de Marine Le Pen à rejoindre le Parti de la France. Ensemble, au service de la France et du peuple français, nous porterons avec fierté les valeurs et les principes de la droite nationale, populaire et sociale. Plus que jamais notre combat de résistance et de reconquête continue !

Communiqué de presse de Carl Lang
Président du Parti de la France

Publicités

le S.E.P PACA recrute

Le Parti de la France en PACA est en renfort d’effectif, nous sommes donc à la recherche de bénévoles pour la sécurité du parti.
Pour nous rejoindre, vous devez être adhérent.

Avoir entre 20 et 45 ans environ.

Que vous soyez sûr le 13.06.83.84.04, contactez nous en MP, ou seppaca@free.fr , nous vous donnerons la marche à suivre..
La sécurité c’est notre façon à nous de militer.

6926892-10590487.jpg

Réinfo du 18 Juin

RÉINFO, MAGAZINE D’INFORMATION DU PARTI DE LA FRANCE DU 18 JUIN
Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 18 juin 2018
Au sommaire de ce numéro :

• Comptes de campagne et petits arrangements : L’association Anticor demande à la justice l’ouverture d’une enquête sur les dépenses de campagne de quatre des candidats à la présidentielle de 2017. Les petits arrangements de la commission nationale des comptes de campagne sous le feu des projecteurs.
• Dépénalisation du Cannabis : Petite mise au point sur les effets dévastateurs de cette addiction chez les jeunes, dans le domaine scolaire, mais aussi sanitaire, sécuritaire et même identitaire.
•Alstom, véritable scandale d’État :un des fleurons de l’industrie française bradé. Et à la manœuvre depuis 2014 déjà, Emmanuel Macron.
• La neutralité du Net, c’est fini.Les lois mises en place aux États-Unis et très bientôt en France pour lutter officiellement contre les fakes news représentent une étape importante vers l’abolition de la liberté d’expression.

LE FRONT NATIONAL EST MORT… VIVE LE PARTI DE LA FRANCE !

Le parti de la

LE FRONT NATIONAL EST MORT… VIVE LE PARTI DE LA FRANCE !

Extrait de l’Édition du 4 juin 2018
Réinfo, journal d’information

Le Front National est mort… Vive le Parti de la France !
Le Front National est mort. Ce que l’anti-France espérait depuis 45 ans, Marine Le Pen l’a réalisé. Après avoir exclu en 2015 son père, fondateur et président d’honneur du FN, elle vient aujourd’hui de liquider le Front national. Pour Carl Lang, je cite, « Jean-Marie Le Pen a été le fondateur du Front national, Marine Le Pen, sa fille, en est la fossoyeuse ».
Le néo-FN s’appelle officiellement, à partir de ce vendredi soir, le Rassemblement National, deux mois après un congrès au cours duquel ce nom avait été proposé par Marine Le Pen. Un changement de nom approuvé par 80,81 % des 53 % de militants FN qui se sont exprimés sur la question… c’est-à-dire moins d’un sympathisant sur deux. Le Président-fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen – même si, ne l’oublions pas, il reste l’un des responsables de ce qu’il appelle une trahison, en imposant en 2007 sa fille envers et contre tous – évoque, je cite, cet « honteux effacement de son identité » comme « le coup le plus rude que le Front national ait jamais reçu depuis sa fondation ».
Celui qui n’a plus aucune fonction, ni responsabilité dans la nouvelle structure précise sa pensée dans un communiqué, je cite : « Plus qu’une étiquette, c’est aussi une longue et courageuse histoire militante que l’on renie ». Il condamne « les inspirateurs comme les exécutants » de cette décision.
Pour le député européen qui siège dans les rangs des sans-étiquettes à Bruxelles, « rien de bon ne saurait naître d’un tel abandon, ni pour le mouvement lui-même, ni pour le service des Français […]Seuls les adversaires et les concurrents tireront bénéfice de cette trahison ».

La boucle de l’imposture, du parricide, des reniements et des allégeances honteuses est bouclée. Il aura suffi de sept années à Marine le Pen pour détruire l’héritage politique et le mouvement dont elle a hérité en 2011. Pour Carl Lang, « le mythe de la dédiabolisation et la quête frénétique de la normalisation médiatique ont transformé le parti de Marine Le Pen en composante docile et caricaturale du système politique en place, auquel elle n’a cessé de donner des gages de soumission ».
Marine Le Pen a beau avoir changé le nom de son parti, elle n’a en rien changé les situations financière, judiciaire et politique où elle a embourbé le néo-FN. Elle rebaptise donc une épave qui sombre.

La situation financièrement tout d’abord. Jamais le FN n’a eu autant de financements publics, et pourtant jamais le RN n’a eu autant de dettes ! 7 millions auprès du Parlement européen. 9 millions auprès d’une banque chypriote, 2 millions de reconnaissance de dettes à l’égard de députés européens, 6 millions d’euros auprès de COTELEC… 500 000 euros, de plus, réclamés par le Parlement européen la semaine dernière. Des sources jusque-là bien placées dans l’appareil évoquent un nouveau prêt philippin de 8 millions sans que l’on puisse réellement le confirmer ou non. Tout comme on ne connaît pas l’ampleur du fameux emprunt patriotique, lancé par la diva de Montretout, où vous pouviez dîner en tête à tête avec elle, pour 75 000 euros…
Et tout ça pour un parti mis en examen comme personne morale dans plusieurs affaires judiciaires et qui, s’il est reconnu coupable, devra s’acquitter d’amendes carabinées.
Coup de matraque supplémentaire sur ce tableau déjà bien défraîchit, les comptes de campagne de la candidate à la présidentielle de 2017 viennent d’être retoqués de près de 900 000 euros… qui échoiront évidemment au Parti. Faudrait quand même pas déconner…

Une situation judiciaire compliquée, ensuite, et c’est le moins que l’on puisse dire. Outre les mises en examen de Marine Le Pen sur son patrimoine personnel, des cadres comme Louis Alliot, Wallerand de Saint-Just, Jean-François Jalkh et des personnes morales comme le Front National, son micro-parti Jeanne et le groupe ENF au Parlement européen, des prestataires de services très liés à Marine Le Pen sont plusieurs fois mis en examen : complicité et recel d’abus de confiance, complicité d’escroquerie et recel d’abus de biens sociaux, blanchiment, emplois fictifs, surfacturations, faux et usages de faux, pour les campagnes électorales de 2011, 2012, 2014, 2015… On a du mal à appréhender la totalité de l’univers judiciaire de la nébuleuse mariniste, nous en oublions certainement. La justice russe elle-même s’intéresse au FN, puisque l’Agence d’assurance des dépôts bancaires russes (l’ASV) réclame en effet au parti de Marine Le Pen, le remboursement du prêt de 9 millions d’euros et a lancé une procédure judiciaire dans ce but.

Cela commence à faire beaucoup pour certains… Le coprésident néerlandais du groupe Europe des nations et des libertés (ENL) au Parlement européen, Marcel de Graaff, a vivement critiqué les largesses de ses alliés français du néo-FN, révélées quelques heures plus tôt par le site Politico.Au nom du Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders, l’eurodéputé s’est dit « offusqué » des pratiques d’« enrichissement de la part de la délégation française », et a assuré s’« en distancier totalement ». Les tables dans des restaurants à 3 étoiles pour 400 euros par couvert passent mal… et mettent à mal politiquement la pseudo-relance voulue par Marine Le Pen avec le changement de nom.
Si l’on ajoute à tout ce qui précède, les changements de cap à répétition sur les questions européennes, la gauchisation démagogique du discours, le lamentable et honteux débat présidentiel face à Macron, comment s’étonner que les intentions de vote dans les sondages passent de 23 %, à 17 % puis à 15 %, alors que la campagne n’a pas encore commencé ?… Dernier revers en date, le refus net et catégorique de Nicolas Dupont-Aignan de faire liste commune pour les Européennes. Et oui, on ne s’amarre pas à un bateau qui coule…

À la création du Parti de la France, Carl Lang déclarait n’avoir aucune confiance, ni politique, ni personnelle, ni technique en Marine Le Pen. Les faits ne cessent de lui donner raison.
La recherche obsessionnelle de la soi-disant dédiabolisation de Marine Le Pen l’a conduite à sa perte. La diabolisation médiatique et politique est une arme psychologique utilisée en particulier par la gauche, autoproclamée morale, contre tous ses adversaires. La gauche française traite ses adversaires de racistes, d’antisémites, d’extrémistes de droite ou d’homophobes, au choix, en fonction de l’actualité. Croire que l’on peut mener le combat politique de résistance nationale, sans subir la diabolisation par les ennemis de la nation, est d’une affligeante stupidité. Dans cette naïve démarche de dédiabolisation qui conduit mécaniquement à l’allégeance, Marine Le Pen n’en fera jamais assez. Elle a exclu son père, liquidé le Front national mais elle s’appelle encore Le Pen. Afin d’aller au bout de sa logique de reniements, il faut qu’elle aussi change de nom. C’est d’ailleurs ce qu’elle devrait faire, rendre son nom et son parti à son père.
Madame Le Pen ne croit pas aux valeurs et aux principes de la droite nationale, elle fait du souverainisme de gauche et, finalement, pour résumer, elle pense comme Chevènement.

Dans un communiqué et une vidéo que vous pourrez retrouver sur notre site, Carl Lang, le président du Parti de la France, lance un appel, je cite « aux militants, aux élus et aux sympathisants de la droite nationale de conviction qui ne se reconnaissent pas dans le nouveau parti de Marine Le Pen à rejoindre le Parti de la France. Ensemble, au service de la France et du peuple français, nous porterons avec fierté les valeurs et les principes de la droite nationale, populaire et sociale. Plus que jamais notre combat de résistance et de reconquête continue ! »

Réinfo du P.D.F. 4 juin

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 4 juin 2018
Au sommaire de ce numéro :

• Le Front National change de nom : La boucle de l’imposture, du parricide, des reniements et des allégeances honteuses est bouclée. Il aura suffi de sept années à Marine le Pen pour détruire l’héritage politique et le mouvement dont elle a hérité en 2011.
• Mamoudou, le nouveau héros de la république : Une surcharge émotionnelle pour une récupération politique, qui ne doit pas nous faire oublier la multitude des actes de courage de nombreux Français oubliés des plateaux de télévision.
•La Turquie avance ses pions :En Syrie, en Algérie et en Tunisie, mais aussi en Europe en Allemagne et tout particulièrement en France, Erdogan, ne prépare-t-il pas l’avènement d’un nouveau califat ?
• L’Italie eurosceptique prête à gouverner.La morgue de l’Union européenne aura précipité la mise en place d’une plateforme commune de la nouvelle coalition italienne, mais pour combien de temps ?
Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Marion change son nom:vu par JMLP

Marion Maréchal change de nom: elle agit « dans son intérêt », regrette Jean-Marie Le Pen

 

Réinfo 21 Mai…..

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 21 mai 2018

Au sommaire de ce numéro :

• Dictature de la pensée : dix oligarques bien français se partagent 90 % des quotidiens nationaux, sans parler des chaînes de télévision et de radio. Il n’y a plus aucune liberté d’information ni aucune indépendance de la presse dans notre pays.
• L’Europe ou la fin des temps : L’essai de Stephen Smith sur l’immigration africaine, nous donne les clefs de la ruée annoncée de la jeune Afrique vers l’Europe.
•Soros quitte la Hongrie :Nouvelle victoire pour Viktor Orban, cette fois contre l’ingérence des ONG qui déstabilisent la Hongrie. Il a frappé là où ça fait mal : au portefeuilles.
• Iran.La sortie de l’accord sur le nucléaire iranien des USA place les Européens devant leurs responsabilités et il n’est pas sûr que la loi de blocage suffise à protéger les investissements européens en Iran.

Message du président C.Lang

Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux

Rédigé et Remis a jour le 13 Mai 2018
Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.

La droite nationale française, riche de ses personnalités et sensibilités, vit un des tournants de son histoire avec le départ de Jean-Marie Le Pen de la présidence du Front national.

Le vieux modèle du parti unique autour d’une seule personnalité disposant des pleins pouvoirs avait douloureusement montré ses limites au moment de la rupture avec les partisans de Bruno Mégret, ainsi qu’avec les anciens et récents départs forcés, les exclusions et les suspensions d’un très grand nombre de cadres et militants comme Jacques Peyrat, Jacques Bompard, Bernard Antony, Marie-France Stirbois et tant d’autres…

Les modes de fonctionnement à établir d’une nouvelle droite nationale unie et conquérante doivent tourner le dos à ceux du siècle dernier.

Dorénavant, chaque militant de la cause nationale doit être respecté et associé pleinement et réellement aux décisions et aux projets, en privilégiant l’organisation décentralisée, locale et régionale et l’enracinement électoral.

Dans l’expression actuelle de la légitime résistance nationale, nous voyons émerger une multitude de remarquables initiatives individuelles ou collectives, culturelles, médiatiques ou politiques.

Ces démarches qui sont souvent locales ou régionales procèdent toutes d’une même volonté de défense de nos identités et de nos valeurs.

Elles démontrent la capacité d’une partie du peuple français à refuser le déclin historique, la soumission culturelle, l’abandon de nos valeurs et de nos droits ainsi que la colonisation étrangère.

C’est cette synthèse identitaire de nos traditions, cultures et héritages, locaux, provinciaux, nationaux et européens qui doit pouvoir s’exprimer et se réaliser politiquement.

Il faut que chacun prenne conscience que c’est par la coopération de toutes nos initiatives que s’organiseront les succès de demain.
Il est par ailleurs clair que face au véritable défi de civilisation imposé par la colonisation migratoire et l’islamisme révolutionnaire, l’affirmation de notre héritage historique, de notre identité française, de nos racines chrétiennes et de nos valeurs spirituelles sont un socle puissant et salvateur de convictions, de liberté et d’actions en faveur de nos compatriotes. Si notre pays a un corps physique et géographique et un esprit culturel et politique, notre rôle est aussi de préserver et de défendre en priorité l’âme de la France.

N’oublions pas que notre identité nationale est la communion, naturelle, historique, culturelle et spirituelle entre le peuple français et la terre de France.

Une France sans âme ne serait plus rien d’autre qu’une pitoyable et dérisoire République citoyenne et laïque
Nous devons aussi, en réponse au déclin économique et social réaffirmer notre attachement aux notions de libertés économiques, de promotion de l’initiative privée, de refus du collectivisme, de promotion de la propriété individuelle et du modèle familial traditionnel.

C’est sur la base d’un Etat véritablement national, d’une politique économique protectrice, d’une politique sociale et familiale réservée exclusivement aux Français que nous pourrons offrir une voie alternative au libéral-mondialisme, au socialo-mondialisme et au pouvoir totalitaire du cartel bancaire et de la finance mondiale.

La résistance sur nos valeurs, le renouveau et l’adaptation de notre projet national aux défis du siècle et la volonté de rassemblement, par une alliance politique et électorale des mouvements nationaux, constituent les vecteurs essentiels de la reconquête et de la libération nationales.

Cette démarche politique et cette stratégie peuvent être facilitées si le nouveau président du Front national est porteur de nos valeurs, de nos principes et est, comme nous, un militant de l’union et de la réconciliation de tout le camp national.

Quoi qu’il advienne, Le Parti de la France, s’imposera, en , comme un véritable mode de résistance en remplissant sa mission de défense du peuple français et des intérêts de la France.

Il le fera en ouvrant grand ses portes à tous les militants de la droite nationale soucieux de la survie de la France française
Carl LANG

Président du Parti de la France !

Valérie Redl rejoint le PDF

REINFO DU 07 Mai

RÉINFO, MAGAZINE D’INFORMATION DU PARTI DE LA FRANCE DU 7 MAI 2018

La Rédaction

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 7 mai 2018

Au sommaire de ce numéro :

• Macron aux States : Ou comment louper un plan com’. Pour un président aussi obsédé par son image, cette visite au pays de l’oncle Trump est assez révélatrice des limites du Jupiter du Touquet.

• Pas d’augmentation d’impôts mais plus de taxes : Une nouvelle manipulation de l’opinion qui fait croire aux Français qu’ils vont augmenter leur pouvoir d’achat, alors que dans le même temps les taxes flambent de tous côtés.

Plan Borloo, Plan pharaonique : 53 milliards rien que ça pour un plan qui s’inscrit dans la continuité des 13 précédents. Un nouveau gouffre financier pour les contribuables.

Royaume-Uni. Un amendement voté par la chambre des Lords qui offre à l’Angleterre, une possibilité de sortir de l’impasse du Brexit sans trop de casse, au cas où.

 

.

Reinfo du 23 Avril..

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 23 avril 2018

Au sommaire de ce numéro :

• Macron à l’Europe : Le nouveau messie des banques s’est présenté devant les députés européens. C’est l’occasion de faire le point sur la situation de la France.

• Le Vivre ensemble n’a pas de prix : Voitures incendiées, mobilier urbain détruit, forces de l’ordre agressées, pompiers caillassés. À Toulouse, les émeutes de cette semaine font grimper en flèche la note du contribuable.

L’ancien directeur des mines Areva mis en examen : Rapide historique de cette multinationale française du secteur de l’énergie qui sert de prétexte à différentes opérations qui n’ont rien à voir avec son métier.

Hongrie. La victoire de Victor Orban aux législatives de son pays, fait souffler un vent d’espoir pour les peuples d’Europe entrés en résistance.

 

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Réinfo du 9 Avril 2018

RÉINFO, MAGAZINE D’INFORMATION DU PARTI DE LA FRANCE DU 9 Avril 2018.
Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 9 avril 2018
Au sommaire de ce numéro :
• La réforme de la SNCF: Une dette colossale, un statut très éloigné de l’esprit de solidarité nationale et un service public où l’on a parfaitement bien identifié le public mais où l’on cherche encore le service.
• Mortalité médicale: Le rapport du Conseil national de l’Ordre des Médecins recense plus de 1000 cas d’agression commises contre les médecins pour l’année 2017. Les soldats du feu ne sont pas en reste. Nous reviendrons sur l’échec de la politique de la ville.
•Réformes constitutionnelles :Elles sont pleines de bonnes intentions. Mais sans une révolution des mentalités des élus, ce n’est pas gagné. Et oui faut-il le rappeler, l’élu doit servir son pays et non se servir.
• Suite de l’affaire Skrypal.Un petit rappel chronologique des faits et un peu de lumière sur les intérêts en jeu, juste pour rappeler que la diplomatie est un vrai métier qui exige un vrai talent et ne pas oublier qu’il y va toujours de l’intérêt national.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

RÉINFO, DU 26 MARS 2018

Le parti de la
RÉINFO, MAGAZINE D’INFORMATION DU PARTI DE LA FRANCE DU 26 MARS 2018

La Rédaction

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 26 mars 2018
Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, le journal d’information du Parti de la France, du 26 mars 2018.

Au sommaire de ce numéro :
• L’attentat de Trèbes : Encore une fois la France attaquée de l’intérieur. Un fiché S depuis 2014, naturalisé, petit délinquant mais pas dangereux, surveillé mais pas radicalisé vient de passer à l’acte terroriste dans une petite ville de l’Aude. Et il n’y a que les politiques pour en être encore surpris.
• Sarkozy à nouveau devant les juges : Le pôle financier s’intéresse aux flux d’argent avec la Libye. Pourtant, l’ancien Chef de l’Etat français, porte une responsabilité bien plus grave. En déclarant la guerre au Guide libyen, il a entrainé la ruine de ce pays et favorisé l’invasion migratoire de l’Europe.
• Scandale pédophile au Royaume-Unis : un réseau pédophile organisé par des gangs musulmans pakistanais depuis les années 80, ciblait des jeunes enfants blanches. Un réseau qui a prospéré sans jamais être inquiété, grâce à la frilosité des autorités terrorisées à l’idée d’être accuser de racisme.
• L’élection présidentielle en Russie. La victoire annoncée de Vladimir Poutine s’est confirmée par un plèbicite incontestable, même pour le mainstream médiatique occidental. Petit voyage dans un pays qui veut garder la tête haute face à l’adversité.

Réinfo du 12 Mars

RÉINFO, MAGAZINE D’INFORMATION DU PARTI DE LA FRANCE DU 12 MARS 2018

La Rédaction

Réinfo, magazine d'information du Parti de la France du 12 mars 2018

Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, le journal d’information du Parti de la France, du 12 mars 2018.

Au sommaire de ce numéro :

« Délit d’outrage sexiste »… Les forces de l’ordre, incapables de faire respecter la loi dans les zones de non-droit ou d’interdire les prières de rue auront désormais une autre mission que la chasse au petit automobiliste des zones rurales et que de perquisitionner les domiciles des Patriotes. Ils devront désormais traquer les propos sexistes afin de dresser des amendes. Et ce n’est pas gagné…

 Le porte-parole du gouvernement a confirmé mercredi que la limitation de la vitesse à 80 km/h serait bien appliquée le 1er juillet, malgré la protestation des élus locaux, la non-pertinence des études expériences déjà réalisées dans d’autres pays européens et les nombreuses objections de bon sens, soulevées par les associations de défense des automobilistes.

La France est devenue un nain économique et l’Europe de Bruxelles ne sert à rien. Les déboires lamentables de Dassault Industries en Égypte ou le rachat de Mercedes par le premier groupe industriel chinois le confirment : il n’y a de contraintes que pour les artisans et les industriels européens. Pour les autres, c’est Open Bar !…

C’est fait. Les fermiers sud-africains blancs seront expropriés de leurs terres après un vote écrasant au Parlement de Pretoria. La Constitution du pays est désormais susceptible d’être amendée pour permettre la confiscation sans compensation des terres appartenant aux Blancs… l’instigateur de ce vol raciste, Julius Malema, a cependant déclaré qu’il n’appelait pas au massacre des Blancs – du moins pour l’instant…

 

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

 

 

Allocution de Gilles SIBILLAT

20160312_134659
12 mars 2016

Déjeuner-débat à St Aygulf, organisé par le Parti de la France (Var)

Brève allocution de Gilles SIBILLAT, proviseur retraité et chargé de mission départemental du PDF

Hier, 11/3/2016 fut le 53° anniversaire du martyre du Colonel polytechnicien Bastien-Thiry. Je ne vous demande pas d’observer une minute de silence puisque ce rite a été inventé par la franc-maçonnerie pour remplacer la prière catholique recherchant la miséricorde divine en faveur de l’âme du défunt. Simplement, souhaitons ensemble paix à son âme qui est près de Dieu.
                                                                          ________

Que faire ?

C’est-à-dire que faire pour sauver la France ?

  • Nous pourrions encore rechercher vainement des victoires électorales, en nous enlisant dans cette routine républicaine , donc démagogique, à laquelle se réduisirent nos efforts inutiles pendant nos quarante années de militantisme lepéniste.

  • Pour finir, encore et toujours, sur l’inévitable échec final, dont les dernières « régionales » ont donné une illustration cinglante avec la défaite du néo-FN qui est rentré bredouille, malgré tous ses renoncements stériles et ses faux-fuyants « politiquement corrects ».

  • Visiblement le peuple français est menacé par une aliénation mentale qui le paralyse déjà et qui l’empêche d’envisager ce grand chambardement qui seulpourra redonner à la France, peut-être et plus tard, son identité historique et sa vision d’elle-même en tant que Nation souveraine.

  • Or d’où lui vient cet affaissement dans son comportement collectif et dans sa vivacité spirituelle ? NOUS LE SAVONS !

  1. Depuis huit générations donc depuis plus de deux siècles, les Français sont l’objet d’un matraquage idéologique devenu toujours plus exclusif, monopolisateur et dominateur au fil du temps.

  2. Il est clair que cette subversion n’a pu triompher systématiquement que par le biais d’une démarche concertée et secrète, inspirée par des idées immuables et pérennisées dans le temps et dans l’espace, élargie quasiment à toute la planète et financée par des ressources monétaires colossales et permanentes.

  3. Par ailleurs, on constate que cette cabale, toujours et partout, a conspiré contre le Christianisme et contre les États constitutifs de la Chrétienté. Il s’agit pour elle d’abattre une civilisation, celle qui est issue de la doctrine de Jésus Christ, qui est notre Dieu Rédempteur.

  4. Nous savons tout cela, mais trop souvent nous sommes apeurés par la puissance de l’ennemi et nous faisons semblant de ne pas le savoir. Cette lâcheté finirait par nous coûter trop cher si nous ne retrouvions pas la vigueur de nos ancêtres.

Alors que faire ?

  • D’abord désigner clairement l’ennemi. Nous sommes victimes, depuis plus de deux siècles, d’une agression perpétrée par les comploteurs maçonniques et/ou sionistes qui sont, les uns des experts de l’organisation secrète, les autresdes accumulateurs de richesses à haute contenance financière.

  • Ensuite savoir, et faire savoir, ce que nous voulons. Et nous voulons la renaissance de la France dans sa vérité historique et dans son identité originelle. Le peuple français est très majoritairement de race indo-européenne et il prit conscience de sa Nation sous l’égide du Roi Clovis, dont le baptême fit de la Nation française la fille ainée de l’Église Catholique. Du haut de ses quinze siècles d’existence, et malgré les deux derniers de ceux-ci qui sont ceux de sa décadence, la France doit aspirer par ses racines la sève de sa vérité.

  • Enfin il faut promouvoir la formation de cadres conscients de l’enjeu et assez instruits pour être responsables et actifs. Ils devront savoir développer leurpatriotisme naturel, qui est la défense de la terre des pères contre les agressions extérieures, en l’enrichissant jusqu’à leur nationalisme contrerévolutionnaire, qui est la défense de l’héritage politique, culturel et spirituel des pères contre les agressions intérieures. Pour cela il faut déjà se connecter sur Internet à <Nationalisme-Français.com> qui est la seule école de sciences politiques pertinente, doctrinale et accessible par tous. Le Docteur Ploncard d’Assac y développe une pédagogie politique basée exclusivement sur des textes, anciens ou modernes, toujours référencés etrédigés par des adversaires de hauts niveaux hiérarchiques mondiaux dans les milieux comploteurs.

  • En particulier, le Parti de la France pourrait trouver sa raison d’être spécifique en tenant son créneau sur ce rempart pédagogique, politique et spirituel, hors duquel il ne connaîtra que désaccords, déceptions et désenchantements.

    G Sibillat