Carl Lang invité du face à face

RÉINFO DU 6 FÉVRIER 2017

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.

Réinfo du 6 février 2017

Au sommaire de ce numéro :

• Présidentielles : Le candidat officiel du système, c’est Emmanuel Macron. Il n’y a qu’à voir comment l’ensemble du Mainstream médiatique se démène pour lui assurer un second tour face Mme Marine.

Nouvelle Calédonie : Des automobilistes et les forces de l’ordre se font tirer dessus avec des munitions de gros calibres, du type de celles utilisées au Mali ou au Moyen-Orient. Et en métropole, personne n’en parle !

• Haro sur le cash. L’Europe souhaite supprimer l’argent liquide. Au nom de notre sécurité, on restreint toujours plus, nos libertés.

• Ukraine. Reprise des hostilités. Du côté de Kiev, on s’assure le soutien de l’Allemagne et on teste celui de l’administration Trump.

Et pour finir, les prochains rendez-vous du Parti de la France et l’hommage de Carl Lang à Robert Moreau membre fondateur du Parti de la France, qui nous a quitté en début d’année.

Meeting de la droite nationale à Palavas

Un grand  merci aux organisateurs, aux services de sécurité des mousquetaires, et du SEP pour Carl Lang
Didier Monnin 
21.01.jpg
Une  petite vidéo du meeting

Quelques  images…

meeting-4meeting-3meeting-9meeting-5meeting-6meeting-8meti-2

meeting-7
la belle équipe de viginie Sanchez de la Seyne, au meeting du comité Jeanne
16114452_1421338231229890_2307091314411188015_n
Viriginie Sanchez,avec Carl Lang, et Didier Monnin

Un grand merci aux mousquetaires  qui  ont assuré la sécurité du meeting
Didier Monnin

16266098_10154154148721860_843704440678351565_n
Haie d’honneur des mousquetaires, lors de l’arrivée du Président
sep
Merci également au SEP  ,pour la sécurité du Président Carl Lang

 

Voir la vidéo du meeting

Réinfo du 23 janvier

RÉINFO DU 23 JANVIER

Réinfo du 23 janvier 2017

Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, le journal d’information du Parti de la France, du 23 janvier 2017.

Au sommaire de ce numéro :

• 11e marche pour la vie : Le Parti de la France était mobilisé ce dimanche pour la 11e édition de cette manifestation. Notre équipe a ramené quelques images.

• Le gouvernement Cazeneuve sous dogmatisme idéologique : ce syndic de faillite qui a pris pour cible la famille : le délit d’entrave à l’avortement, le contrôle des écoles libres, l’assouplissement de la classification des films à caractère pornographique ou violent, voilà les derniers objectifs prioritaires du gouvernement Cazeneuve.

Un nouveau président pour le Parlement européen. C’est Antonio Tajani qui a été élu pour deux ans et demi. Candidat de la droite, il n’est pas celui que le système voulait voir à la tête du PE.

Donald Trump est le 45e Président des États-Unis. Et il ne lâche rien. Malgré l’attitude des médias américains, de l’establishment et des agences de renseignement américaines et occidentales, il a redonné les grands axes de son mandat, sans concession et il a déjà signé son premier décret, pour la suspension l’Obama-care.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

RÉINFO DU 16 JANVIER 2017

LE NÉO-FN DE MME MARINE ET DES FRÈRES PHILIPPOT EST-IL ENCORE VIABLE ?

LE NÉO-FN DE MME MARINE ET DES FRÈRES PHILIPPOT EST-IL ENCORE VIABLE ?

Extrait de l’Édition du 9 janvier 2017
Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Le néo-FN de Mme Marine et des frères Philippot est-il encore viable ?

Le néo-FN de Madame Marine et des frères Philippot existe-t-il encore réellement, politiquement et structurellement ? La question peut se poser pour cette formation politique qui peine à trouver des financements pour ses campagnes à venir et qui n’a aucune cohérence politique.

Jamais le Front National n’a disposé d’autant de financement public. Pour l’année 2014, il déclarait dix millions d’euros de recettes. Et c’est sans compter les indemnités perçues par ses élus, députés européens, députés, sénateurs, maires, conseillers régionaux, conseillers généraux, conseillers municipaux… même si 28 % d’entre-eux, selon une étude de l’AFP, auraient déjà quitté le Front National…

En 2015, qui plus est, la création du Groupe ENF au Parlement européen a apporté 4 millions d’euros supplémentaires par an, au tonneau des danaïdes que semble être devenu ce néo-FN.

Malgré toutes ces ressources financières, à la clôture de l’exercice 2014, la gestion mariniste accuse un déficit de plus d’un million d’euros, ce qui porte à 13 millions, les dettes du Parti !

Nous sommes loin de la gestion saine et rigoureuse de l’ancien trésorier Jean-Pierre Reveau qui a toujours permis au Front National de Jean-Marie Le Pen de faire face aux échéances électorales, et même d’être présent au second tour de la présidentielle, en 2002, un exploit des équipes de Bruno Gollnisch et de Carl Lang. Un exploit que Madame Marine n’a encore jamais réussi.

À ces financements publics, s’ajoutent des emprunts à Cotelec ou encore à une banque tchéco-russe en 2014.

Un prêt de 9 millions d’euros, un prêt dont l’Agence d’assurance des dépôts bancaires russes (ASV) réclame aujourd’hui le remboursement. En effet, après la faillite de cet établissement tchéco-russe, mi-2016, l’ASV a récupéré la gestion de cette créance. Le 26 décembre, cette autorité administrative a indiqué à la RNS, l’agence de presse russe, qu’elle avait lancé une procédure judiciaire pour obtenir le remboursement du prêt de 9 millions consenti au néo-FN.

Passée inaperçue, cette nouvelle a été reprise début janvier par la presse économique russe. Difficile de dire dans quelle mesure la décision de cette autorité administrative, théoriquement indépendante mais placée sous la tutelle de la Banque de Russie, relève d’un simple automatisme procédurier, ou si elle a fait l’objet d’une validation politique. Selon un spécialiste du milieu bancaire russe, je cite « il s’agit d’une mesure normale d’assainissement de la banque : l’ASV doit rembourser les déposants et cherche donc à recouvrer les créances ». Mais un autre expert estime que l’ASV, je cite : « aurait très bien pu choisir d’enterrer le dossier, si elle avait reçu des consignes politiques en ce sens. Or, elle a choisi de contester les conditions du remboursement de la créance ». Il est vrai que vu de Moscou, le double jeu atlantiste, avec l’ultra-lobby sioniste de l’AIPAC, l’assassinat symbolique du père fondateur du FN par sa fille et l’orientation très gay-friendly du néo-FN, ne sont pas à la hauteur des espoirs placés en lui… Vladimir Poutine, qui n’a jamais reçu la dirigeante néo-frontiste, n’ayant pas caché sa préférence pour François Fillon.

Le néo-FN a beau jeu de se plaindre que les banques françaises ne lui accordent aucun prêt. Celles-ci peuvent constater que chaque année, malgré un budget en hausse constante, le parti n’arrive pas à épurer ses dettes et présente systématiquement un budget en déficit de plus de 10 %. Sans compter, que n’étant plus propriétaire de ses locaux, le parti n’apporte aucun bien immobilier en garantie à l’emprunteur.

Par ailleurs, même si la présomption d’innocence prévaut, quelle banque aimerait associer son nom à celui d’une formation politique impliquée dans plusieurs scandales financiers, pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé, mais aussi pour la mise en place de systèmes frauduleux pour le financement des législatives et de la présidentielle de 2012, ou encore sur le patrimoine personnel de Marine Le Pen et celui de son père…

Cela fait beaucoup pour une formation qui, jadis, avait pour slogan « tête haute et main propre ». Une formation qui avec un tel bilan, a quand même la prétention d’assainir la vie politique française et les comptes de la Nation.

Ce sont là des faiblesses structurelles graves, et elles se cumulent à des contradictions idéologiques qui s’épanchent, souvent dans la haine, au fil des twits ou des indiscrétions médiatiques. Combien de temps Madame Marine, totalement inféodée à la ligne jacobine, laïciste, assimilationniste des frères Philippot, pourra-t-elle encore mépriser ouvertement les derniers représentants du FN historique, comme Bruno Gollnisch ou Marion Maréchal Le Pen ? Ces derniers ne servent qu’à maintenir l’illusion, à cacher l’imposture même qu’est devenu le néo-FN, à des électeurs qui croient voter pour le FN de Jean-Marie Le Pen, alors qu’il n’est plus qu’un fantôme.

Le parti tiendra-t-il jusqu’à la présidentielle ? Sa candidate sera-t-elle à même de faire campagne et de passer la barre fatidique des 5 % pour être remboursée ? Compte-tenu de son endettement croissant, ce parti sera-t-il capable de rembourser un emprunt supplémentaire ? Voilà des questions que peuvent se poser légitiment les banques françaises, avant de prêter plusieurs millions d’euros à une formation dont la gestion irresponsable est structurellement déficitaire. Et oui, la victimisation ne peut pas toujours cacher, la dure réalité des faits.

RÉINFO DU 9 JANVIER 2017

Lundi 9 Janvier 2017
8:10

Marche pour la vie 22 Janvier

Le Parti de la France

Mardi 3 Janvier 2017
15:53

Agression d’un moine hier soir : silence total– heureusement, il y a internet !

12/12/2016

Agression d’un moine hier soir : silence total– heureusement, il y a internet !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:42

Soyons solidaire de notre Église, A diffuser, il faut réagir !
Agression d’un moine hier soir : silence total– heureusement, il y a internet !

Le lundi soir vers 20 heures à Avignon, le père Grégoire (à gauche) de la communauté de Saint-Jean a été agressé « en pleine rue, par quatre voyous d’origine nord-africaine. Tabassage en règle, fracture du nez, perte de connaissance, nuit à l’hôpital » a expliqué Michel Janva.

Le religieux, qui était en habit, a été trouvé inconscient sur le sol.

Mardi matin vers 11 heures, monseigneur Cattenoz, archevêque d’Avignon a tenu une conférence de presse en tapant du poing sur la table.

Dénonçant l’insécurité dans le quartier Saint-Ruf et la multiplication des vols et menaces envers les membres de la communauté.

Vous en avez entendu parler à la télé ou à la radio vous ?

L’image contient peut-être : 2 personnes , personnes debout
Les Alsaciens RéunisJ’aime la Page

23 h ·

je relaie simplement cette information suivie  » d’un silence assourdissant  » des médias autant locaux que régionaux !

Monseigneur Cattenoz , Archevéque d’ Avignon a répondu vigoureusement en tapant lui aussi …. mais sur la table !

Alors pour que l’indignation monte , faites suivre cette info , et n’oublions pas le Pére Grégoire en lui souhaitant bon rétablissement et bon courage : à 3 semaines de la Noel et dans cette période de l ‘ Avent , je suis sur qu’il a pardonné à ses agresseurs et prié pour la conversion de leurs coeurs

et merci de faire suivre à tes contacts

Message d’ origine

Qu’en dites-vous Monsieur le ministre de l’intérieur et des cultes, nous n’entendons que votre silence !

Soyons solidaire de notre Église, A diffuser, il faut réagir !
Agression d’un moine hier soir : silence total– heureusement, il y a internet !

Le lundi soir vers 20 heures à Avignon, le père Grégoire (à gauche) de la communauté de Saint-Jean a été agressé « en pleine rue, par quatre voyous d’origine nord-africaine. Tabassage en règle, fracture du nez, perte de connaissance, nuit à l’hôpital » a expliqué Michel Janva.

Le religieux, qui était en habit, a été trouvé inconscient sur le sol.

Mardi matin vers 11 heures, monseigneur Cattenoz, archevêque d’Avignon a tenu une conférence de presse en tapant du poing sur la table.

Dénonçant l’insécurité dans le quartier Saint-Ruf et la multiplication des vols et menaces envers les membres de la communauté.

Vous en avez entendu parler à la télé ou à la radio vous ?

Effet boomerang, un peu d’histoire

Parti de la France

Tribune libre (17/08/16)

L’effet  Boomerang

(1792 – 2016)

«Sus aux terroristes qui attaquent la république !» proclament maintenant les révolutionnaires, adulateurs de leurs sosies de 1789, en se voulant «dévotement» laïcs par haine du Christ, totalement gratuits faute de fondement historique cohérent et enraciné, et unanimement obligatoires dans leurs barbouillis de lois, celles-ci souvent liberticides quoique inefficaces. Mais qu’en est-il de la tradition nationale séculaire qui devrait être la sève nourricière et protectrice de notre peuple ?  

 «La patrie est en danger !» hurlaient jadis les jacobins, coupeurs de têtes et francs-maçons, tout en faisant table rase de l’héritage national élaboré pertinemment pendant treize siècles depuis CLOVIS, père fondateur de la patrie française. Et la France ne s’est jamais vraiment relevée de cet attentat-là.

L’offensive sanguinaire des islamistes, le «vendredi noir » du 13/11/15, avait donc déjà bouclé un cercle particulièrement vicieux. En effet le défaut de la cuirasse des vantards de la forfanterie républicaine est dû à une brisure postérieure causée par les kalashnikovs des terroristes musulmans de 2015, succédant à une fissure antérieure léguée par les guillotines des terroristes francs-maçons de 1793. Écartelée par cette contradiction, la république ne s’est pas relevée de ces attentats. Malins, malins et demi…. Puis ce fut le comble de l’expiation, le jour de « leur » fête nationale du 14/07/2016 à Nice. Ce « dies irae » (jour de la colère divine), la punition de ce peuple français renégat a été implacable : se voulant majoritairement héritier des « grands » ancêtres génocideurs, ce peuple inconséquent et étourdi avait oublié, depuis bien longtemps, que par décret royal de Louis XIII, la fête nationale française est celle de la commémoration de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, le 15 août. En effet, la France fut essentiellement la fille aînée de l’Église catholique, socle pendant quinze siècles de notre Nation. Hélas, depuis Vatican II…. la subversion mondialiste, sous le masque ridé du vieux «modernisme» voltairien, imposa la dénaturation du christianisme en exhumant l’héritage des hérétiques du XVIIIe siècle (Talleyrand – «évêque»), du XIXe (Lammenais – «abbé» ; Roca – «abbé»), du XXe (Teihard de Chardin – «abbé»). Le concile qui ne fut, en fait, qu’un conciliabule pseudo-catholique, réalisa l’objectif des Carbonari, francs-mac. italiens, en imposant le pouvoir de la clique héritière des Illuminés de Weisshaupt (juif bavarois, «converti» catho. et père fondateur du complot révolutionnaire qui initia, en France (1789), le bouleversement universel). L’effet caractéristique du coup d’état conciliaire fut la mort subite voire brutale, plus que suspecte, du dernier Pape catholique Jean-Paul 1er, dont l’«entourage» interdit l’autopsie. Flou circonstanciel qui justifie la présomption d’assassinat, lequel serait bien dans la tradition du fanatisme terroriste et révolutionnaire.             

Ainsi ABOU BAKR al-BAGHDADI, le chef du prétendu «État» islamique, est le spectre revenant aujourd’hui de ROBESPIERRE, qui éleva hier le terrorisme à la hauteur d’une institution et qui ensanglanta la France. L’un vomit sa haine contre les Croisés ; l’autre en fit autant deux siècles plus tôt en massacrant les fidèles de la Croix.

Bref, les républicains de jadis ont lancé un boomerang révolutionnaire que les républicains d’aujourd’hui reçoivent en pleine gueule. Or ceux-ci, stupéfaits par la violence salafiste, sont les rejetons, à la huitième génération, de ceux-là.  

Depuis plus de deux siècles, les républicains (tous plus ou moins maçonniques, jacobins, «démocrates » mais méfiants des élans du peuple qu’ils méprisent pour ses réactions de bon sens dites dédaigneusement «populistes », marxistes, capitalistes «libéraux » c’est-à-dire gloutonnement voraces, communistes, cosmopolites, sionistes, mondialistes) ont imposé violemment le culte des destructeurs de la brillante Nation Française originelle. Cette France qui fut si longtemps le phare de la civilisation européenne et chrétienne, aux époques où celle-ci était encore héritière des preux chevaliers.

Ce culte maléfique a été porté jusqu’à la vénération par le «tigre» de papier, et franc-maçon de haut grade, CLÉMENCEAU qui prononça, à la tribune de la Chambre des députés en 1891, ces paroles impardonnables :

  « J’ approuve tout de la Révolution :

Les massacres de septembre, les noyades de Nantes, les mariages républicains où les vierges, accouplées à des hommes par une imagination néronienne, avant d’être jetées dans la Loire, avaient à la fois l’angoisse de la mort et la souffrance de la pudeur outragée.

Les horreurs de Lyon, où on attachait les enfants à la gueule des canons, et les égorgements de vieillards de quatre-vingt-dix ans et de jeunes filles à peine nubiles.

Tout cela forme un bloc glorieux et je défends qu’on y touche. Je défends que, sur un théâtre qui dépend de l’État, un dramaturge illustre vienne, après plus de cent ans révolus, prononcer une parole de pitié, qui serait un outrage aux mânes augustes de Robespierre et de Marat ».

Les terroristes de Daech  ou de Al Quaïda ont bien des progrès à faire dans la barbarie pour atteindre ce niveau d’ignominie.

   [Cette déclaration éhontée du fanatique Clémenceau est citée, in extenso, par  le Dr Philippe Ploncard d’Assac (neurochirurgien retraité) dans son livre essentiel «le complot mondialiste » qu’il faut impérativement lire…. puis relire.

(Édition SPP – BP 30030 – 83952 La Garde cedex)]

 Or qui sème le vent récolte la tempête. Les Français ont approuvé ces apôtres de la violence terroriste et les ont «sanctifiés», génération après génération. Pour eux, le temps est venu de payer leur impéritie.

Et comme toujours ce sont les anonymes, innocents et hébétés, qui payent le prix du sang. Soyons compatissants et solidaires c’est-à-dire  charitables. Et respectons nos morts, mais TOUS nos morts victimes des terrorismes révolutionnaires qui  se succèdent depuis plus de deux siècles : la mémoire des milliers de victimes de la sanglante «épuration» gaulliste de 1945 doit être honorée autant que celle de nos concitoyens assassinés par les djihadistes fanatiques, ce vendredi noir 2015 ; et les «septembriseurs» dantonistes de 1792 doivent être honnis autant que les «novembriseurs» islamistes de 2015 ou que le «juilletueur» sarrasin de 2016.

  Pour l’heure, la commisération nationale en faveur de nos compatriotes meurtris doit être sans faille.

La France ne se relèvera de sa décrépitude que si les Français reviennent à la défense de l’héritage national,  sous l’égide de Jeanne d’Arc, notre sainte nationale, et du chevalier Bayard, sans peur et sans reproche. Il leur faudra relever TOUS les défis, qu’ils soient salafistes, mondialistes, cosmopolites ou maçonniques.

La France, c’est Saint Louis.

Telles sont l’inspiration et la raison d’être du nationalisme français. En urgence, il nous faut reconquérir la maîtrise de nous-mêmes ; par exemples, en refusant l’invasion migratoire qui crée un environnement propice à la subversion djihadiste, même si la plupart des immigrés ne sont pas des terroristes potentiels, et en méditant l’éventualité du Fréxit puisque leur europe minusculaire de Bruxelles n’est qu’un appendice mondialiste.

Il devrait aller sans dire mais, hélas, cela va beaucoup mieux en le disant, qu’une telle vision de la renaissance française suppose l’éradication, hors du paysage politique français, des pollueurs issus du marigot « démocratique » qui tiennent le haut du pavé gluant de la ruelle politico-médiatique. Vu particulièrement que la hâblerie des candidats aux «présidentielles» est asphyxiante par ses sempiternelles références à l’escroquerie politique de 1789.

C’est tout le système politicard «français» qu’il faut pulvériser.

Gilles Sibillat, le récalcitrant,      proviseur retraité, chargé de mission du Parti de la France pour le Var